Team BMW Motorrad France - Championnat du Monde d'Endurance

BMW Motorrad France

Team BMW Motorrad France - Championnat de France Superbike

Bienvenue sur le site de l'équipe BMW Motorrad engagée en Championnat de France Superbike 2010
Erwan NIGON et Sébastien GIMBERT au guidon du S 1000 RR S1000RR
Damian Cudlin, Sébastien Gimbert, Erwan Nigon sur la BMW S 1000 RR BMW Motorrad du team BMW Motorrad France 99. Retrouvez la S1000RR en endurance pour le championnat du Monde d'Endurance ici.

lundi 17 septembre 2012

Un doublé pour conclure !


Sébastien Gimbert avait à coeur de terminer le championnat de France Superbike sur une bonne note après avoir connu cette saison des problèmes de tout ordre, et notamment cette blessure au Vigeant qui l'a contraint à jongler plusieurs semaines avec des vertèbres fracturées. Le pilote du Team BMW Motorrad France a parfaitement rempli la mission qu'il s'était assigné en s'imposant lors des deux dernières courses de la saison organisées sur le circuit d'Albi.

Comme à Lédenon il y a deux semaines, Sébastien Gimbert a réalisé un sans faute en s'offrant le doublé après avoir décroché la veille la pole position. Parti en tête des deux manches en compagnie de Julien Da Costa, le pilote BMW Motorrad France a réussi chaque fois à prendre l'avantage sur le nouveau champion de France pour s'imposer, en solitaire, avec sept secondes d'avance. Ce résultat récompense les progrès récemment réalisés par le
Team BMW Motorrad France au niveau de la mise au point de la BMW S 1000 RR du Varois.

Malgré les cinquante points empochés à Albi, Gimbert doit se résoudre à abandonner la couronne qu'il avait coiffée l'an passé pour se contenter, cette saison, de la place de vice-champion de France Superbike. 


Sébastien Gimbert : #7 - 1er et 1er
« Je suis vraiment content du résultat de ce week-end à Albi. Comme je l'ai dit, nous avons eu une saison plus compliquée que prévu, et je voulais vraiment finir avec ces deux victoires. Je ne m'étais encore jamais aussi bien senti sur la moto. Même si c'est arrivé un peu trop tard, nous avons fini par trouver la solution à nos problèmes de châssis. Nous avons mis le doigt sur une géométrie qui me convient beaucoup mieux. Je sens désormais le train avant et j'arrive à rentrer plus fort dans les courbes. Et puis quand je reprends les gaz, la moto finit bien le virage, elle ne s'écarte plus comme elle avait tendance à le faire en début de saison. On arrive par ailleurs à faire fonctionner correctement les pneumatiques, ce qui était aussi un problème sur les premières courses du championnat. Malheureusement, une saison de championnat de France n'est pas bien longue, et le retard pris sur les premières épreuves n'a jamais été récupérable. Il faut dire aussi que nous avions en face de nous, avec Julien, un adversaire de très haut niveau. Je le félicite pour son titre, comme je félicite Erwan Nigon qui vient de s'adjuger celui de champion d'Allemagne Superbike IDM. Voilà qui prouve que notre BMW S 1000 RR est toujours aussi compétitive. Pour finir, je tiens à remercier l'équipe, BMW Motorrad France et Michelin pour m'avoir soutenu toute l'année malgré les difficultés que nous avons pu rencontrer. »












mercredi 12 septembre 2012

Finir en beauté !


En accueillant la huitième et dernière épreuve du championnat de France Superbike, le circuit d'Albi s'apprête à conclure ce week-end une saison 2012 qui aura, une fois de plus, tourné à un duel entre deux hommes : Sébastien Gimbert et Julien Da Costa. Tenant du titre, le pilote BMW Motorrad France se prépare à confier la couronne à son coriace rival, non sans profiter de cet ultime round pour terminer sur un dernier succès.
David Muscat ayant été déclassé de la dernière épreuve à Lédenon, Julien Da Costa est d'ores et déjà assuré de récupérer le titre de champion de France, fort de son avance de 51 points sur Sébastien Gimbert. Mais licencié au Moto Club d'Albi, ce dernier ne compte pas pour autant faire allégeance à son rival sur le circuit tarnais.
Avant de prendre le chemin d'Albi, Sébastien s'est employé à récupérer des efforts déployés sur le circuit du Mans où, le week-end dernier, en compagnie d'Erwan Nigon et Damian Cudlin, le pilote du Team BMW Motorrad France a offert la BMW S 1000 RR son premier podium sur les deux tours d'horloge sarthoise. Jamais encore une moto européenne n'avait réussi à terminer dans le trio de tête des 24 Heures du Mans.
Long de 3565 mètres et composé d'une quinzaine de virages, le circuit d'Albi a été créé en 1959 sur le site de l'aérodrome tarnais. Situé sur la commune de Séquestre, il est le fruit de passionnés locaux qui, dès les années 30, ont tissé dans le département un solide réseau autour de la compétition et des sports mécaniques.
Sébastien Gimbert : #7  
« Nous avons achevé notre saison d'endurance le week-end dernier, nous allons maintenant conclure notre championnat de France Superbike. J'étais un peu déçu dimanche dernier de n'avoir terminé que troisième des 24 Heures du Mans, et d'avoir laissé échapper le titre de champion du monde, mais avec le recul, je me dis que la saison aura tout de même été positive. Nous terminons vice champions du monde, nous avons été les premiers à placer une moto européenne sur le podium du Mans... Face à des adversaires beaucoup plus expérimentés, nous n'avons pas à rougir de nos résultats. Il reste désormais à conclure le championnat de France. Je suis content de finir la saison à Albi car je suis licencié du Moto Club et j'ai de la famille dans cette ville. En plus, ce circuit m'a toujours porté chance. J'y ai décroché mes titres de champion de France en 2009 et 2011, et j'y ai toujours gagné au moins une manche depuis trois ans. C'est un tracé atypique, un peu à l'américaine, avec deux grandes lignes droites et une piste bosselée. Je vais tout faire pour terminer la saison sur une victoire. »
Benjamin Michel-Dansac : Team Coordinateur
« Le titre étant joué, il n'y a pas grand-chose d'autre à faire que d'essayer de gagner les deux dernières courses du championnat. On essaiera donc, ce week-end, de faire aussi bien qu'à Lédenon. Nous avons vécu une saison compliquée, et il est important de finir sur une bonne note. Sébastien va devoir gérer la fatigue des 24 Heures du Mans, mais cela ne m'inquiète pas, d'autant que Julien sera dans les mêmes conditions. Étant déjà titré, il ne sera peut-être pas aussi motivé que Sébastien... Quoi qu'il en soit, notre machine devrait bien fonctionner à Albi. Il y a une belle ligne droite où la vitesse de pointe est importante, tout comme la stabilité au freinage. Ce sont deux aspects qui conviennent bien à notre BMW S 1000 RR. »

jeudi 6 septembre 2012

BMW Motorrad France joue gros pour la dernière course de la saison au Mans !


La bataille décisive pour le championnat du Monde d’Endurance 2012 se jouera ce week-end aux 24 heures Moto au Mans. Le Team BMW Motorrad France compte bien tout donner pour tenter de remporter le titre.
Avec une victoire et un podium cette saison, et seulement 19 points séparant le Team BMW Motorrad France de l’équipe en tête du classement provisoire, tout peut se jouer lors de la finale. L’écart est conséquent mais avec les 40 points que remportera l’équipe victorieuse ce week-end, les jeux ne sont pas encore faits.
Après le succès des pré-tests avant le Mans au guidon de la BMW S 1000 RR #99, Sébastien Gimbert, Erwan Nigon, Damian Cudlin et Hugo Marchand abordent la finale avec une certaine confiance, mais conscients de la difficulté qui les attend pour que le team puisse remporter ce week-end sa première course de 24 heures.
En deux saisons de compétition le team BMW Motorrad France a remporté deux victoires sur des courses de 8 heures, Albacete et le Qatar, puis terminé sur le podium lors du Bol d'Or 2011. Une victoire sur une course de 24 heures a jusqu'ici échappé au team, mais Gimbert, Nigon, Cudlin et Marchand sont plus que jamais déterminés à ajouter l’une des plus prestigieuses courses « Le Mans » à leur palmarès ce week-end.
Les 24 Heures Moto sont toujours un des temps forts du calendrier au Mans et ce depuis le début de cet événement en 1978. La course sera disputée par 55 équipes et soutenue par une foule enthousiaste de plus de 100.000 fans. Les essais et les qualifications commencent ce Jeudi 6 Septembre et se poursuivront jusqu'au vendredi, le départ de la course respectera la tradition pour commencer à 15h00 le samedi 8 septembre.
La 35ème édition des 24 Heures Moto sera retransmise en direct sur la chaîne YouTube FIM à partir de 15H00 le samedi 8 Septembre.
Erwan Nigon :
 « Nous savons ce que nous devons faire au Mans, nous devons gagner ! Nous sommes deuxième du championnat à seulement 19 points de retard sur le leader, mais il y a quatre autres équipes qui peuvent également prétendre au titre ce week-end, nous savons d’ores et déjà que la concurrence sera rude. Évidemment, je suis très motivé pour cette finale, non seulement pour donner à l'équipe la victoire et le championnat, mais aussi pour moi. Je n'ai jamais gagné au Mans et c'est quelque chose que je souhaiterais  réaliser ce week-end. Bien sûr, tout peut arriver en course d'endurance, surtout pendant les courses de 24 heures, mais cela vaut autant pour nous que pour les autres équipes. Gagner la course et le championnat sera très difficile, mais nous avons les moyens d’y arriver, et tout est possible. »
Damian Cudlin :
 « Nous n’avons vraiment rien à perdre en allant au Mans. Le titre est encore possible, d’autant plus que la pression est sur le SERT et non sur nous. Mon approche pour ce week-end : de piloter du mieux possible pendant 24 heures et de voir où nous en sommes à la fin de tout cela. J'ai une équipe extraordinaire, une moto performante, d’excellents coéquipiers et la victoire en course est clairement notre objectif. Si nous gagnons le titre mondial en plus, ce serait un joli bonus. Qui sait, nous pourrions être chanceux ce week-end, pour une fois ! »
Michael Bartholemy :
 « Une chose qui a été très claire cette saison, est que le niveau de compétition dans le Championnat du Monde d'Endurance est désormais beaucoup plus élevé qu'il ne l'a jamais été. Nous avons maintenant plus d'équipes avec des machines et des pilotes capables  de rivaliser pour la victoire ce qui fait de cette saison une année particulièrement difficile. Nous sommes deuxième au championnat à 19 points derrière les teams en tête, pour cette finale nous devons gagner ce week-end si nous voulons nous battre pour le titre mondial. C'est une tâche gigantesque, et beaucoup de choses peuvent se produire lorsque vous êtes en course pendant 24 heures, mais nous sommes bien préparés et j'ai toute confiance dans les pilotes, la moto et l'équipe. Une chose est certaine nous donnerons tout ce que nous avons jusqu'au drapeau à damier. »

lundi 27 août 2012

Doublé pour Sébastien Gimbert à Lédenon !



Sur le circuit où, en juin dernier, il avait obtenu sa première victoire de la saison, Sébastien Gimbert a réalisé ce week-end un sans faute. Pôle position et victoire dans les deux manches avec le record du tour à la clé, le pilote du team BMW Motorrad France s’est relancé à deux semaines des 24 Heures du Mans où il jouera, en compagnie d’Erwan Nigon et Damian Cudlin, le titre de champion du monde d’Endurance.
À l’approche du terme d’une saison plus compliquée qu’il ne l’espérait, le team BMW Motorrad France n’a pas chômé pour permettre au tenant du titre de retrouver son rang. Dans la foulée de l’épreuve de Dijon, Benjamin Michel-Dansac a travaillé en profondeur sur la mise au point de la BMW S 1000 RR #7 de Sébastien Gimbert. Avec ça, les techniciens Michelin Compétition se sont eux aussi démenés pour permettre au pilote varois de briller lors des deux derniers rendez-vous de la saison. Le résultat a été à la hauteur de leurs efforts.

Grâce à son doublé, mais aussi à la deuxième place de David Muscat en seconde manche, Sébastien Gimbert a retardé le sacre de Julien Da Costa. Tout se jouera donc à l’occasion de la dernière épreuve, organisée le week-end des 15 et 16 septembre, sur le circuit d’Albi.

Sébastien Gimbert #7 : « Ça fait du bien ! Nous avons connu tellement de difficultés cette saison, que ce doublé est un vrai bonheur. Je fais la pole position, je gagne les deux manches en réalisant à chaque fois le meilleur tour en course… On ne pouvait pas faire mieux ce week-end. En première manche, j’ai tout de suite pris la tête pour creuser jusqu’à six secondes d’avance. Il fallait quand même rester concentré car il y avait de beaucoup de vent, et à Lédenon, il faut toujours se méfier des rafales du Mistral. La deuxième course a été un peu plus disputée. Julien Da Costa m’a suivi au début, puis il m’a doublé. On s’est bagarré un instant et puis j’ai à nouveau réussi à prendre le large pour franchir la ligne d’arrivée avec, là encore, pratiquement six secondes d’avance. Ce résultat récompense le travail de Benjamin qui a vraiment fait évoluer la moto, mais aussi de Michelin qui nous a apporté ce week-end deux nouveaux pneus arrière. L’ensemble a parfaitement fonctionné. Julien ayant dû se contenter de la troisième place en deuxième manche, je suis revenu à quarante-huit points, ce qui fait qu’il devra patienter jusqu’à Albi pour décrocher le titre. D’ici là, il y aura les 24 Heures du Mans où, je l’espère, nous connaîtrons la même réussite qu’aujourd’hui. »

mercredi 25 juillet 2012

Prochaine étape Suzuka pour le Team BMW Motorrad France !



Le team BMW Motorrad France est déterminé à combler l'écart à la tête du classement du championnat du monde d’endurance ce weekend aux 8 heures de Suzuka au Japon.
Après leur victoire retentissante lors de la dernière manche  au Quatar, le team se place en quatrième place du classement provisoire à seulement 19 points des leaders du championnat.
Soixante équipes disputeront la 35ème édition des 8 Heures de Suzuka, qui reste la course de moto la plus importante dans le calendrier sportif japonais. Remporter cette course est une priorité pour 3 des 4 constructeurs japonais qui aligneront sur la grille des motos aux préparations usines optimisées avec leurs meilleurs pilotes internationaux.
Ayant terminé à une impressionnante 4ème place contre une concurrence similaire à Suzuka l’année dernière, nos trois pilotes du Team BMW Motorrad France - Sébastien Gimbert, Erwan Nigon et Damian Cudlin – ne se laisseront pas intimider par le défi à relever.

Le trio BMW a bien l’intention de se hisser dans le top 5, au guidon de leur S 1000 RR #99 qui les a conduit à la victoire au Quatar. L’équipe BMW Motorrad France a également pour objectif de terminer au Japon comme l’un des Team permanent le plus performant et de combler l’écart sur les leaders avant les manches d’Oschersleben et du Mans.
Conçu par le Néerlandais, John Hugenholtz, et construit en 1962, Suzuka a été le premier circuit au Japon à répondre aux normes internationales. Il est l’un des seuls circuits à disposer de huit tracés distincts possibles. Le circuit a accueilli à la fois la Formule 1 et le Moto GP, mais il est surtout connu pour les 8 Heures de Suzuka qui fête cette année la 35ème édition de cette prestigieuse course d'endurance.

Sébastien Gimbert :
« La victoire au Qatar nous a remis dans la course au titre, nous devons maintenant améliorer notre position à Suzuka. Ce sera une course difficile ce week-end, nous devons non seulement nous battre contre les teams permanents plus les équipes japonaises qui s’engagent uniquement pour cette course et qui reçoivent le soutien des constructeurs avec des pilotes chevronnés. Nous avons fini quatrième l'an dernier et je serais heureux de repartir d'ici dans le top cinq. Cependant, nous allons tout donner ce week-end, parce que je tiens vraiment à monter sur le podium à Suzuka, ne serait ce qu'une seule fois ».

Damian Cudlin :
« L'année dernière Suzuka a été l'une de nos plus belles courses, terminant quatrième contre une foule de teams « usine » japonais, cette place nous propulsant dans le classement de tête du championnat. Cette année, nous sommes beaucoup mieux préparés, avec une équipe plus expérimentée et notre BMW S 1000 RR 2012 encore plus performante. Un bon résultat à Suzuka nous remettra dans la course au championnat et je suis convaincu que nous pouvons y arriver ce week-end ».

Michael Bartholemy : Team Manager 
« Nous nous dirigeons vers le Japon déterminés à améliorer notre position au classement du championnat. Nous sommes conscients de la compétition à laquelle nous allons devoir faire face ce weekend, car les trois constructeurs japonais vont aligner sur la grille de départ les meilleurs pilotes du World Superbikes et des championnats locaux sur des machines préparées usine. Nous avions surpris tout le monde, nous inclus, avec notre 4ème place l’année dernière, nous sommes confiant de pouvoir terminer à nouveau dans le top 5. Il est important pour nous de terminer en avance sur les autres teams permanents, pour améliorer notre position au classement du championnat avant les deux dernières manches de la saison ».

mercredi 18 juillet 2012

Une victoire à Dijon pour Gimbert !

Comme il l'espérait ardemment, le retour du championnat de France Superbike sur le circuit de Dijon a réussi à Sébastien Gimbert. Le pilote du Team BMW Motorrad France y a en effet décroché sa deuxième victoire de la saison en s'imposant en première manche. Deuxième de la seconde course, le Varois consolide sa deuxième place au classement général tout en reprenant quelques points au leader, Julien Da Costa.

A Magny-Cours, lors de la dernière épreuve, Sébastien Gimbert avait effectué un mauvais choix de pneus qui avait ruiné ses espoirs de succès. En choisissant un pneu pluie avant et un slick arrière sur une piste séchante, le pilote BMW Motorrad France ne s'est cette fois pas trompé. Parti en tête, il n'a jamais été inquiété et a pu tranquillement franchir le premier la ligne d'arrivée. La seconde course, Gimbert l'a effectuée comme souvent cette saison, sur les talons de Julien Da Costa. Mais manquant de grip à l'accélération, le pilote du Team BMW Motorrad France a dû se résoudre à se contenter de la deuxième marche du podium. Da Costa n'ayant terminé que cinquième en première manche, Gimbert a réduit, à Dijon, son retard sur le leader du championnat à soixante-deux points. Cent points restant à distribuer sur les deux dernières courses de la saison, le champion de France en titre ne se fait cependant plus guère d'illusions sur l'issue du championnat.

D'ici la prochaine épreuve qui se déroulera fin août sur le circuit de Lédenon, Sébastien Gimbert participera dans quinze jours aux Huit Heures de Suzuka en compagnie d'Erwan Nigon qui était venu l'encourager ce week-end à Dijon.

Sébastien Gimbert : #7 - 1er et 2ème
« Nous avons encore vécu un week-end agité. La séance de qualification a été perturbée par de nombreuses chutes, et j'ai eu du mal à trouver un tour clair sur la fin pour assurer la deuxième place sur la grille. Globalement, j'étais plutôt satisfait des réglages de la moto. La première manche s'est encore jouée sur un coup de dés. Il y a eu une petite averse au moment où nous étions sur la pré-grille, et tout le monde a choisi de mettre des pneus pluie. Sauf Muscat et moi qui avons décidé de mettre un slick à l'arrière. Je n'étais pas certain de mon choix car il est encore tombé quelques gouttes juste avant le départ. Mais finalement la piste a séché assez vite, et j'ai pu partir devant avec Muscat. Il m'a suivi, mais il n'a jamais été en mesure de vraiment m'attaquer. La seconde manche s'est déroulée sur une piste sèche, tout le monde en slicks. Je n'ai pas pris un très bon départ, contrairement à Da Costa qui a filé devant. J'ai pu remonter à la deuxième place, mais il n'y avait rien à faire pour aller le chercher. En fait, je manquais de grip sur l'angle en sortie de virage. La moto glissait beaucoup à l'accélération, ce qui est spectaculaire mais pas vraiment efficace. On a encore un peu de travail à faire à ce niveau-là. J'ai assuré en fin de course, car je ne voulais pas prendre de risque à deux semaines des Huit Heures de Suzuka où l'on joue le titre de champion du monde d'Endurance. Je termine néanmoins premier pilote BMW et premier pilote Michelin. Je reprends quelques points à Da Costa. Le bilan du week-end est globalement satisfaisant. »

lundi 18 juin 2012

Première victoire à Lédenon pour Gimbert

La quatrième épreuve du championnat de France organisée ce week-end sur le circuit de Lédenon a permis à Sébastien Gimbert de décrocher sa première victoire de la saison en championnat de France Superbike.

Une semaine après avoir remporté les Huit Heures de Doha en compagnie d'Erwan Nigon et de Damian Cudlin, le pilote du Team BMW Motorrad France est donc remonté sur la première marche du podium à l'issue de la première manche de l'épreuve gardoise. Un problème technique l'a malheureusement contraint à se contenter de la troisième place à l'arrivée de la seconde course.
Grâce à une nouvelle séance d'essais organisée à Magny-Cours par son équipe et Michelin, le champion de France en titre est arrivé à Lédenon avec le moral au beau fixe, et une machine en regain de forme. Fort des nouveaux réglages trouvés dans la Nièvre, le pilote du team BMW Motorrad France a décroché la pole position de la quatrième épreuve de la saison.
Au guidon d'une BMW S 1000 RR plus équilibrée que jamais, Gimbert s'est imposé haut la main dans la première course, prenant la tête à sept tours de l'arrivée pour passer sous le drapeau à damiers avec trois secondes d'avance sur Julien Da Costa. Mais alors qu'il pensait signer le doublé, un problème technique a eu raison de ses espoirs en seconde manche. Handicapé pour rétrograder, Sébastien a dû se contenter de la troisième place sur les talons de Julien Da Costa et de Guillaume Dietrich. Deuxième du classement général, Sébastien Gimbert compte désormais cinquante-deux points de retard sur le leader du championnat.
La prochaine épreuve se déroulera le 29 juin sur le circuit de Magny-Cours.
Sébastien Gimbert : #7 - 1er et 3ème
 
« Même si je suis content d'avoir renoué avec la victoire, je suis tout de même déçu du résultat de la seconde manche. Je n'ai pas récupéré les points que j'escomptais, et il me sera désormais très difficile de conserver mon titre. Il ne reste plus en effet que quatre courses à disputer, et mon retard est désormais trop important. Le week-end avait pourtant bien commencé. Nos tests à Magny-Cours nous avaient permis de mettre en pratique les idées que nous avions, et cela s'est tout de suite traduit sur le plan des performances en me permettant de signer la pole position. En première manche, j'ai pris mon temps car je ne voulais pas prendre le risque d'aller à la faute. J'ai pris la tête au moment opportun et j'ai tout de suite réussi à prendre une petite avance pour me mettre à l'abri de Julien. Je pensais faire de même en deuxième manche, mais après cinq tours j'ai commencé à avoir du mal à rétrograder sur le deuxième rapport. Or, à Lédenon, il y a pas mal de virage qui se prennent en seconde. J'étais obligé d'écarter dans les virages, et c'est ce qui a permis à Guillaume Dietrich de me doubler. Quand il m'a passé, je me suis fait une grosse équerre et puis je me suis mis dans un faux rythme. Dans ces conditions, je ne pouvais pas espérer faire mieux que troisième. Il nous reste encore du travail, mais maintenant que le championnat est pratiquement joué, je vais pouvoir prendre les courses les unes après les autres, sans calculer, et en essayant à chaque fois de gagner. »


mardi 12 juin 2012

Le team BMW Motorrad France remporte sa première victoire en Championnat du Monde d’Endurance lors des 8 heures de Doha !


Le Team BMW Motorrad France à nouveau en course pour le titre en remportant sa 1ère victoire de la saison aux 8 heures de Doha.
En partant en pole position pour la 3ème fois sur le circuit International de Losail, la BMW S 1000 RR #99 avec Erwan NIGON aux commandes a pris la tête de la course dès le 1er tour.
Sur un circuit dégagé, Erwan signe le meilleur temps en course et creuse l’écart avec ses concurrents avant de voir ses efforts anéantis par l’entrée en piste de la voiture de sécurité neutralisant la course pour nettoyer une fuite d’huile.
Erwan a profité de cette interruption de course pour rentrer au box, refaire les pleins et donner le guidon à Sébastien Gimbert. Au 39ème tour Sébastien reprenait la tête de la course en rétablissant rapidement un écart confortable sur le numéro 2. Dès lors, la BMW S 1000 RR #99 conservera sa place jusqu’au drapeau à damier.
Erwan Nigon, Sébastien Gimbert et Damian Cudlin ont su conserver une avance permanente, permettant aux mécaniciens, encadrés par Emmanuel Rolin et Nicolas Dussauge, d’intervenir méticuleusement sur la machine à chaque ravitaillement.
Terminant ce qu’il avait commencé 8 heures auparavant, Erwan a passé le drapeau à damier avec 2 tours d’avance offrant au Team BMW Motorrad France et à Michelin la 1ère victoire de la saison 2012.
Cette victoire au Qatar place le Team BMW Motorrad France en quatrième position du classement provisoire à seulement 19 points derrière le leader qui lui a terminé la course 3 tours derrière la BMW S 1000 RR #99.
Erwan Nigon : « Le début de la course a été très dur compte tenu des températures très élevées sur la piste, j’ai dû vraiment tout donner pour creuser l’écart avec mes adversaires et voir ensuite tout anéanti par l’arrêt de la course. Sébastien est alors entré en piste et il a réussi à rétablir cette avance que nous avons su conserver avec l’aide de Damien tout au long de la course. Nous savourons cette victoire, le Team et Michelin ont réalisé un excellent travail. Avec seulement 19 points derrière le leader, les 3 dernières manches du Championnat présagent de belles bagarres. »
Sébastien Gimbert : « Deux fois auparavant nous étions arrivés au Qatar en favori et par malchance écartés de la victoire. Cette année, notre BMW S 1000 RR a montré qu’elle était la moto la plus rapide sur ce circuit, les pneumatiques Michelin ont parfaitement fonctionné, tous les membres du team étaient parfaitement coordonnés, et les trois pilotes dans le rythme dès le départ. La grande différence cette année est que nous avons su gérer notre avance tout au long de la course. Cette victoire était impérative pour nous afin de rattraper les points perdus au Bol d’Or et nous relancer dans la course au titre. Maintenant, nous devons tout donner à Suzuka, nous souhaitons tous un podium. »
Damian Cudlin :
« Gagner ici au Qatar était primordial après notre abandon au Bol d’Or pour nous permettre de revenir dans le championnat. Erwan et Sébastien ont réussi à creuser l’écart sur nos concurrents dès les 1ers tours, avance qui s’est amplifiée avec les soucis rencontrés par d’autres teams. A partir de ce moment, nous avons pu conduire la course en tête avec une avance confortable. Avec notre BMW S 1000 RR et les pneumatiques Michelin nous avions vraiment la meilleure moto du plateau. Avec la malchance que nous avions rencontrée ici par le passé, je dois reconnaître que j’ai ressenti un immense soulagement quand Erwan à passer le drapeau à damier. »      
Michael Bartholemy : Team Manager « Je suis heureux que nous ayons pu rebondir après l’immense déception rencontrée au Bol d'Or en remportant ici au Qatar une superbe victoire sur une piste difficile qui ne nous avait pas épargnés par le passé. Tout le team et nos trois pilotes ont accompli un travail fantastique cette semaine et je tiens à les féliciter. Je tiens également à remercier BMW, en particulier Marcel Driessen et Berthold Hauser, ainsi que Sachar Rodenbusch, Bischoff et Scheck et tous nos sponsors et partenaires pour leur soutien continu, sans lesquels nous ne serions pas ici. Nous saluons la performance de Michelin car nous n’avons utilisé qu’un seul type de pneumatique tout au long de la course, malgré des températures  extrêmes mesurées sur la piste. Cette victoire signifie que nous sommes bel et bien de retour en lice pour le titre de championnat du monde d’endurance, avec seulement 19 points qui nous séparent du haut du classement. J'espère que nous serons en mesure de réduire à nouveau cet écart lors de la prochaine manche à Suzuka. »


lundi 28 mai 2012

Un podium et un week-end compliqué pour Gimbert au Vigeant !


Le Vigeant, France - 27 mai 2012 :
Après avoir enchaîné quatre deuxièmes places au Mans et à Nogaro, Sébastien Gimbert a dû se contenter d'un seul podium à l'occasion de la troisième épreuve du championnat de France Superbike organisé au Vigeant, sur le circuit du Val de Vienne. Le pilote de l'équipe BMW Motorrad France a en effet franchi la ligne d'arrivée de la seconde course du week-end en quatorzième position, n'inscrivant à cette occasion que deux petits points.
Alors qu'elle avait plutôt bien commencé, comme en témoigne son meilleur temps obtenu lors de la seconde séance d'essais libres, avec une bonne seconde d'avance sur ses adversaires, l'épreuve du Vigeant a tourné au cauchemar, samedi, pour Sébastien Gimbert.
Le champion de France en titre a en effet été victime d'une lourde chute lors de la première séance de qualification après que Thomas Métro soit tombé devant lui. Touché au dos, le pilote du Team BMW Motorrad France a par la suite subi les conséquences de ce regrettable incident.
Malgré des difficultés à piloter et à se déplacer sur sa moto, Sébastien Gimbert a réussi à décrocher une belle deuxième place lors de la première manche. Un tout-droit peu après le départ de la seconde course a malheureusement ruiné ses espoirs d'un nouveau podium. Reparti en 21ème position, le pilote BMW Motorrad France est tout de même parvenu à remonter à la quatorzième place pour arracher deux nouveaux points. 
Après trois épreuves, Sébastien Gimbert consolide sa deuxième place au classement général, devant Guillaume Dietrich et derrière Julien Da Costa.

La prochaine épreuve du championnat de France Superbike se déroulera le 17 juin prochain sur le circuit de Lédenon.

Sébastien Gimbert : #7 - 2e et 14e
« Même si je suis monté sur le podium de la première manche, ce week-end au Vigeant aura été épouvantable. Je me suis fait mal et j'ai cassé du matériel alors que l'on avait fait de bons essais à Nogaro et que j'espérais vraiment pouvoir remporter ma première victoire de la saison. Tout avait pourtant bien commencé puisque j'avais réussi à signer le meilleur chrono de la deuxième séance libre avec une seconde d'avance sur tout le monde. Malheureusement, durant la première séance de qualification, Thomas Métro est tombé juste devant moi. Je n'ai pas pu l'éviter et j'ai percuté sa moto de plein fouet. Je suis monté très haut en l'air et je suis retombé sur les fesses. J'ai pris un gros choc au niveau du bassin et des vertèbres, et j'ai eu par la suite du mal à piloter correctement. Je manquais de mobilité et je n'arrivais pas à me déplacer sur la moto. Cet incident m'a vraiment contrarié, et du coup j'ai attaqué la seconde séance qualif un peu trop énervé... C'est comme ça que je suis retombé en perdant l'avant. J'ai heureusement pu repartir pour me qualifier malgré un guidon tordu, et de nouvelles courbatures. La première course ne s'est pourtant pas trop mal déroulée. Je suis parti en troisième position, j'ai réussi à doubler Gines pour me retrouver derrière Da Costa. Mais il était déjà trop loin pour que j'espère revenir sur lui, compte tenu de mon état. Au départ de la deuxième course, je me suis à nouveau retrouvé derrière Gines. Je l'ai doublé, et là, je me suis fait une grosse équerre durant laquelle mes plaquettes de frein se sont écartées. Résultat, au freinage suivant, je n'ai pas pu m'arrêter. J'ai dû tirer tout-droit et je suis tombé dans le bac à graviers. J'ai tout de même pu repartir, mais en 21ème position. Je finis quatorzième, ce qui est bien évidemment bien loin de nos attentes. C'est vraiment dommage de perdre autant de points à cause d'un accident aussi stupide. Mais le championnat n'est heureusement pas terminé. Nous avions prévu de faire des essais à Dijon, mais compte tenu de mon état, je vais plutôt me concentrer sur la récupération, avec ma kiné, afin d'être en forme pour la prochaine course du championnat du monde d'Endurance au Qatar. »

jeudi 3 mai 2012

Deux nouveaux podiums pour Sébastien à Nogaro.

 
Comme au Mans, il y a de ça quatre semaines, Sébastien Gimbert a enchaîné deux deuxièmes places sur le circuit de Nogaro, hôte de la deuxième épreuve du championnat de France Superbike. Après avoir décroché la pole position sur une piste très piégeuse, le pilote de l’équipe BMW Motorrad France Thevent a terminé les deux courses gersoises sur les talons de Julien Da Costa. Ce sont désormais vingt points qui séparent les deux hommes au classement général.
Loin de se contenter de ces deux nouveaux podiums, le champion de France en titre se réjouit toutefois des progrès accomplis au niveau de la mise au point de la nouvelle BMW S1000RR. Ses chronos aux essais, sa place en pole position sur la grille de départ, mais aussi le faible écart le séparant du vainqueur sur la ligne d’arrivée sont autant de preuves encourageantes pour la suite du championnat.
Deuxième à deux secondes de Da Costa à l’issue de la première course, Sébastien Gimbert aurait même pu s’imposer dans la seconde manche s’il n’avait pas été gêné par un retardataire alors qu’il s’apprêtait à attaquer le leader. Aucun drapeau bleu n’ayant été présenté par les commissaires, le pilote du BMW Motorrad France Team Thevent a alors perdu le contact avec Da Costa.


Sébastien Gimbert : #7 « Je suis en colère car je pensais vraiment gagner la deuxième course. Malheureusement, le règlement de la FFM n’imposant plus aux commissaires de montrer le drapeau bleu aux attardés pour leur demander de laisser la place aux pilotes qui leur prennent un tour, j’ai été gêné par un retardataire et j’ai perdu le contact avec Julien. Il m’a pris dix mètres, j’ai réussi à en reprendre huit pour finir dans sa roue, mais ça n’a pas été suffisant. Je termine à deux dixièmes de seconde, ce qui est toutefois beaucoup mieux qu’au Mans où nous étions à près de quinze secondes sur la ligne d’arrivée. Même en seconde manche, je n’ai concédé que deux secondes à Julien alors que nous sommes encore un peu juste au niveau de la mise au point de notre nouvelle moto. J’ai même réussi à signer la pole position sur une piste qui était très légèrement humide et où j’ai pu profiter de mon expérience avec un pluie avant et un slick arrière. D’ici la prochaine course, nous allons effectuer de nouveaux essais. Nous avons deux fourches à tester, et Michelin continue à travailler. La saison ne fait que commencer. Nous nous sommes bien rapprochés, j’espère que nous pourrons gagner la prochaine fois. »

Un très grand bravo également à Guillaume Dietrich qui signe deux très belles 3èmes places sur sa S 1000 RR #45 ainsi qu'à Charles Geers qui revient dans le championnat sur sa S 1000 RR #59 après une période de convalescence après une lourde chute à l'entrainement.

La prochaine épreuve du championnat de France Superbike se déroulera le 27 mai prochain sur le circuit du Vigeant.